CONTACTEZ-NOUS : +33 (0)4 93 80 25 47

Télétravail : un atout pour le dirigeant aussi !

0

Entre les intempéries d’il y a quelques semaines et les grèves actuelles, le sujet est d’actualité depuis un bon moment et le télétravail devient quasiment indispensable pour de nombreux salariés et dirigeants. Initiée bien souvent à la demande de celui-ci, cette démarche réelle mais encore (trop) peu présente au sein des PME, tend à devenir un enjeu conséquent pour l’entreprise également à plusieurs niveaux.

 

1. Le télétravail améliore la productivité de l’entreprise

Plusieurs études le prouvent, notamment celle du cabinet Monar pour Polycom (2017), 61% des salariés interrogés dans le cadre de cette étude confient que la flexibilité offerte par le télétravail leur permet d’être plus productifs. Éviter les temps de transport – parfois très longs – entre son domicile et le bureau permet tout simplement aux télétravailleurs de commencer à travailler plus tôt et ainsi d’économiser du temps. Cela permet ainsi de bénéficier d’un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle, un des principaux critères d’épanouissement professionnel de nos jours. De plus, pouvoir travailler dans un environnement choisi, au calme et sans distractions extérieures (et par là, on inclut les pauses café, les pauses cigarette, etc.) permet inévitablement d’être plus performant. En tant que dirigeant, vous vous en êtes aussi déjà certainement aperçus : lorsque vous travaillez depuis chez vous ou au calme dans un lieu extérieur, votre capacité de concentration – et votre productivité – est bien meilleure du fait de ne pas avoir de perturbations extérieures. Par ailleurs, certaines personnes sont plus productives le matin, d’autres en soirée, et les meilleures performances ne sont pas systématiquement obtenues entre 9h et 17h. Offrir la possibilité de mieux gérer ses horaires de travail à ses salariés, même quelques jours par semaine, est assurément un atout pour une productivité accrue.

 

2. Le télétravail réduit l’absentéisme

Près d’un employeur sur quatre reconnaît être confronté à un haut niveau d’absentéisme, un phénomène qui culmine surtout durant la saison hivernale. Près de 10 % des salariés reconnaissent demander ponctuellement un arrêt maladie parce qu’ils en ont assez du boulot (source Tempo-Team). En lien avec la hausse de la productivité, offrir plus de flexibilité permet également d’améliorer le bien-être et de réduire l’absentéisme pour cause de maladie, de moitié selon certaines études déjà menées.

Autre cause d’absentéisme et de retards : les grèves des transports et les intempéries. Deux choses que nous avons tout de même pas mal subi ces derniers mois et qui ont généré absences et retards avec toutes les nuisances que cela peut engendrer sur pour l’entreprise et ses salariés. L’absence ou le retard du salarié en raison d’intempérie (tempêtes, fortes chutes de neige, etc) ou d’une grève des transports en commun ou de manifestations, ne constitue pas une faute si le salarié est dans l’impossibilité de se rendre à son travail selon l’article 1218 du code civil. Cependant, cette absence ou ce retard peut avoir des répercussions sur sa rémunération ou son temps de travail. Cette situation est tout de même pénalisante pour les 2 parties et le télétravail représente la meilleure alternative pour ne pallier cet “absentéisme forcé” et que personne n’ait à pâtir de cette situation.

 

3. Le télétravail renforce les liens entre le salarié et son entreprise (oui oui, c’est prouvé !)

Une conséquence vertueuse du télétravail encore méconnue et mis en avant par plusieurs études : le télétravail a tendance à renforcer la confiance entre les salariés et leur entreprise. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, travailler à distance n’est pas un frein à l’intégration des collaborateurs dans les équipes et ne met de la distance avec les managers et avec la culture d’entreprise. Mais en fait, c’est plutôt l’inverse : plusieurs études ont aussi montré que le télétravail améliore l’engagement des salariés, leur motivation et leur loyauté vis-à-vis de leur entreprise. Et c’est vrai : lorsque l’entreprise accepte du salarié qu’il travaille à distance, elle lui accorde sa confiance, celle de ne pas pouvoir contrôler qu’il est physiquement présent à son poste. Cette confiance est honorée en retour par le salarié qui n’a aucun intérêt à “trahir” son employeur, sous perdre de perdre cet avantage acquis. Vous connaissez le dilemme du prisonnier? C’en est une belle illustration: choisir la confiance et la loyauté, c’est choisir la stratégie “gagnant-gagnant”.

 

4. Le télétravail est un critère d’attractivité des talents

C’est particulièrement vrai chez les jeunes travailleurs : les sondages montrent que, contrairement à leurs aînés, la plupart des millenials préfèrent une entreprise accordant du télétravail qu’un gros salaire. A la recherche d’un meilleur équilibre vie pro / vie perso, les jeunes talents d’aujourd’hui ont des critères de bien être professionnel moins “matériels” que l’ancienne génération. Pouvoir bénéficier d’une politique de télétravail et de flexibilité au travail permet donc de mieux répondre aux attentes des nouveaux salariés et d’améliorer leur engagement et leur intégration dans l’entreprise. Cet argument est d’autant plus à prendre en considération pour les PME qui éprouvent de plus en plus de difficultés à s’entourer d’employés aux compétences recherchées : en 2017, 6 PME sur 10 déclarent manquer de talents, à tout niveau de qualifications et de postes. 83 % déclarent avoir des difficultés de recrutement et 46 % des difficultés sérieuses. Pire, 87 % des entreprises familiales sont dans cette situation alors même que la PME a tous les atouts pour séduire les jeunes talents.

 

En conclusion, loin d’être une aubaine pour aubaine pour employés malhonnêtes, le télétravail est aujourd’hui un outil pour une meilleure performance individuelle et de groupe. Bien que certains dirigeants et managers soient encore ancrés dans un mode de fonctionnement daté, de plus en plus de nouvelles entreprises – et de dirigeants / managers -, plus agiles,  utilisent volontiers cette méthode de fonctionnement comme un outil de RH à part entière, ayant saisi l’enjeu qu’il représente à la fois pour le bien-être de l’employé et celui de l’entreprise. Refuser la mise en place du télétravail aujourd’hui, c’était un peu comme lutter contre l’intégration d’internet dans l’entreprise  il y a 15 ou 20 ans : c’est prendre le risque de ne pas avancer; de regarder le train partir pendant qu’on reste sur le quai de la gare.

Chez Skynet, ayant nos propres bureaux au sein de notre espace de coworking La Verrière, nous croisons tous les jours des salariés pour lesquels leur entreprise a fait le choix de mettre en place le travail dans notre espace de coworking afin de leur permettre de travailler dans un environnement professionnel stimulant, tout en leur offrant la flexibilité au travail et la réduction, voire la suppression de la contrainte de temps de transports parfois très lourds. Et puisque charité bien ordonnée commence par soi-même, pour avoir nous-mêmes des collaborateurs vivant loin de notre bureau, nous leur offrons aussi la possibilité de travailler depuis chez eux lorsque la situation le nécessite. Et croyez-nous, nous ne le faisons pas que pour eux : nous savons depuis longtemps que nous avons tous à y gagner!

Partager :

Laisser un commentaire