CONTACTEZ-NOUS : +33 (0)4 93 80 25 47

Bien construire son budget prévisionnel

0

Véritable feuille de route pour votre entreprise, le budget prévisionnel est indispensable pour développer son entreprise avec succès. A la fois outil de gestion et de management, il offre de la visibilité sur le niveau d’activité attendu et les moyens à mettre en œuvre pour l’atteindre. C’est un outil simple qui demande cependant un peu de temps et de réflexion à élaborer mais qui représente un puissant outil de pilotage de l’entreprise tout au long de l’année.

Qu’est-ce que le budget prévisionnel ?

Pour faire court, le budget prévisionnel est un tableau financier listant mois par mois, les recettes attendues d’une part et d’autre part, les dépenses prévues liées à l’exploitation de l’entreprise. Il est communément réalisé à partir des objectifs de l’entreprise et sur une période correspondant à un exercice financier.

Attention à ne pas confondre budget prévisionnel et plan de trésorerie! La finalité est différente car le budget prévisionnel est un outil d’exploitation, pas un outil financier.  

Définir ses objectifs : une étape indispensable

Cela signifie qu’il faut préalablement mener une réflexion stratégique à court terme sur votre entreprise :

  • Quel niveau d’activité attendez-vous? Cette question doit permettre d’évaluer les recettes. Si vous prévoyez de vous développer sur de nouveaux marchés, de lancer un nouveau produit ou une nouvelle offre, vous devrez faire une estimation et vous ne pas pourrez vous fonder sur l’existant. A vous donc de d’évaluer de manière réaliste.
  • De quoi avez-vous besoin pour atteindre cet objectif? Il s’agit là des charges nécessaire à la réalisation du chiffre d’affaires.

 

Comme dans toute réflexion prospective, la difficulté réside dans le fait d’arbitrer entre vision optimiste et vision pessimiste de l’activité : faites éventuellement les deux hypothèses et trouvez un juste milieu entre les deux pour pour obtenir un budget prévisionnel réalisable et homogène.

« Un objectif sans plan s’appelle un voeu. »

– Antoine de Saint-Exupéry

Comment réaliser son budget prévisionnel ?

Une fois les objectifs définis, on distingue 3 grandes étapes dans la construction du budget prévisionnel.

 

1. Evaluer les recettes

L’activité conditionne un certain nombre de charges donc il convient de commencer par l’évaluation des recettes : quelles sont les recettes attendues pour le prochain exercice ? Dans l’absolu, nous vous recommandons de construire cette analyse en décomposant le chiffre d’affaires entre le prix unitaire et le volume, ce qui permet de faire facilement des simulations en ajustant l’une ou l’autre des variables pour établir le chiffre d’affaires prévisionnel.

Les principales sources de recettes sont (ou peuvent être) :

  • Vente de produits
  • Ventes de prestations de service

N’hésitez pas à détailler par type de produit, par ligne, gamme, famille : cela peut s’avérer très utile ! Il s’agit de souvent de “perdre du temps pour en gagner”.  

Il faut également ajouter les recettes non liées à l’activité / la vente :

  • Les aides & crédits d’impôts accordés
  • Les subventions
  • Le prix de cession de matériels et de machines vendues

 

2. Estimer les dépenses

Les dépenses sont bien évaluées sur la base des charges des années précédentes. A partir de là, elles sont adaptées en fonction de la stratégie définie pour l’exercice à venir et prennent donc en compte l’accroissement de l’activité (on envisage rarement une baisse) et donc :

  • des charges d’exploitation
  • des charges de personnel (embauches, augmentations, primes, etc.)
  • des impôts et taxes

 

Plus en détails, voici une liste non exhaustive mais bien utile de ce qu’on doit retrouver dans les dépenses d’un budget prévisionnel.

Les achats de marchandises et de matières premières
Les loyers et les charges locatives
Les charges de sous-traitance
Les dépenses d’énergie
Les frais de livraison
Les fournitures de bureau
Les locations financières (crédit-bail, leasing, …)
Les assurances
Les honoraires (comptabilité, conseils juridiques, etc.)
Les frais de communication (internet, téléphonie, …)
Les frais administratifs (postaux, bancaires, …)
Les charges de personnel (les salaires bruts, les charges sociales, primes, commissions, etc.)
Les intérêts d’emprunts,
Les impôts et taxes (CFE, CVAE, taxe d’apprentissage…)

 

Idéalement, il convient de séparer les charges variables des charges fixes, ce qui permet une analyse encore plus fine.

 

3. Intégrer le montant des immobilisations

En fonction de vos objectifs, et donc de votre stratégie, vous serez peut être amené à faire certaines dépenses spécifiques nécessitant d’être enregistrées en tant qu’immobilisation. Pour rappel, une immobilisation comptable correspondent aux biens destinés à servir de façon durable pour l’activité de l’entreprise.

 

N’oubliez donc pas d’inclure dans votre budget prévisionnel :

  • Vos achats d’immobilisations corporelles : il s’agit des actifs physiques tels que du matériel industriel ou informatique (au delà d’une certaine valeur), une construction ou une rénovation immobilière, des véhicules, etc.
  • Vos achats d’immobilisations incorporelles :  il s’agit des actifs immatériels tels qu’un fond de commerce, un logiciel, etc.

 

Comment utiliser son budget prévisionnel?

Une fois que vous l’avez bien réalisé, même sous un banal format excel qui – croyez-le – fait bien l’affaire, il est bien évidemment recommandé – pour ne pas dire obligé – de l’utiliser pour piloter votre activité.

Déjà, la réalisation de votre budget prévisionnel va vous permettre d’alimenter d’autres tableaux financiers tels que le compte de résultat prévisionnel, le plan de trésorerie qui prend en compte les décalages de paiement, le bilan prévisionnel et un tableau de financement : rien que ça!

Ensuite, l’intérêt est bien entendu de calculer et comparer les écarts entre le budget et le réel et d’en tirer les conclusions. Ce suivi doit se faire mensuellement pour être efficace.

Conclusion : Bien qu’il puisse être établi à tout moment (il n’est jamais trop tard pour bien faire), la fin d’année est une excellente période pour préparer son budget prévisionnel pour bien commencer la nouvelle année justement. Les dirigeants qui s’adonnent à cet exercice s’accordent souvent à dire que le temps passé à réaliser le budget est très largement amorti par le gain de performances qui en découle. Et ce n’est pas la Skynet Team qui vous dira le contraire! Si cet exercice vous paraît trop fastidieux et que vous souhaitez que nous vous accompagnons dans la réalisation de votre budget prévisionnel, n’hésitez pas à nous contacter!

Partager :

Laisser un commentaire