CONTACTEZ-NOUS : +33 (0)4 93 80 25 47

Le télétravail : on vous dit tout !

0

Avec le développement des nouvelles technologies, l’organisation du travail évolue et de plus en plus d’entreprises, dans différents secteurs d’activité, mettent en place le télétravail avec succès. D’ailleurs si vous nous suivez sur Facebook ou LinkedIn, vous avez très certainement constaté que c’était un sujet qui revenait beaucoup ces derniers temps ! Le télétravail est plein d’avantages mais suscite des questions pratiques chez les employeurs.  La Skynet Team répond, pour vous, aux questions les plus fréquentes à propos du télétravail !

Bon déjà, kézako ?

C’est lorsqu’un employé peut exercer son activité professionnelle à distance. Cette pratique est enc    adrée par le code du travail depuis 2012. Elle permet d’alterner entre son lieu de travail habituel et un autre lieu, le plus souvent son domicile mais ce n’est pas obligé, ce peut-être un café, un parc ou un espace de coworking (coucou La Verrière 😊), par exemple. Cette pratique est devenue possible grâce au développement du digital qui nous permet de travailler de n’importe où.

Le télétravail, pourquoi ?

 Cette organisation est pleine d’avantages pour les salariés mais aussi pour l’employeur :

  • Pour les salariés
    • Améliore leur qualité de vie professionnelle en réduisant le temps de transport au quotidien et en permettant de se concentrer plus longtemps sans être dérangé.
    • Ils se sentent moins fatigués car la fatigue liée au trajet et à l’agitation de l’open-space est réduite.
    • Le salarié télétravailleur se sent reconnu comme un professionnel sérieux et fiable. La reconnaissance au travail étant un point essentiel pour le bien-être des salariés.
    • Les salariés ont le sentiment de mieux travailler car ils ont le temps d’aller au fond de leur projets sans être interrompus
  • Pour les entreprises
    • Le télétravail permet un gain de temps sur les transports au profit des tâches professionnelles.
    • Les études ont prouvé que le télétravail engendrait un accroissement de la productivité de salariés.
    • Il rend l’entreprise plus attractive afin de recruter ou fidéliser vos salariés.

 Combien ça coûte ?

 Un salarié travaillant de chez lui peut-il demander à ce que l’employeur lui rembourse une partie de son loyer ?

Pour le moment, il n’existe aucune précision légale à ce sujet. Cependant vous pouvez envisager une indemnisation sur la quote part des frais réellement supportés : prenez le montant du loyer, des taxes, des charges et de l’assurance habitation au prorata de la superficie affectée à l’usage professionnel.

Par exemple :  pour un appartement de 70m2 dont 10m2 affecté à l’usage professionnel, au loyer mensuel de 800€ et avec un prime d’assurance mensuelle de 40€, les frais professionnels sont de 120 euros par mois. Vous nous suivez ?

Est-ce obligatoire ?

Le remboursement d’une partie du loyer peut être envisagé si cette organisation de travail est imposée au salarié. À l’inverse si le télétravail est demandé par le salarié cette indemnité ne sera pas forcément due.

Est-ce que j’ai des charges à payer ?

En tant qu’employeur vous devez prendre en charge tous les frais induits par l’activité professionnelle : Accès à internet, coût des logiciels, des communications et des consommables…

Vous devez également mettre à disposition du salarié le matériel nécessaire au télétravail, comme un ligne téléphonique professionnelle par exemple.

En pratique, comment je fais ?

 Comment mettre en place le télétravail dans mon entreprise ?

Si vous prenez la décision de passer au télétravail dans votre entreprise, nous vous conseillons de communiquer avec l’ensemble de vos équipes à ce sujet : 

  • Organisez une réunion individuelle avec chaque collaborateur pour comprendre leurs tâches et leur organisation. Ainsi vous pourrez proposer à chacun le contrat de télétravail qui lui correspond au mieux.
  • Organisez une réunion collective afin d’être transparent avec les futurs télétravailleurs mais aussi avec les autres. Ce doit être un sujet collectif pour éviter les aprioris en interne.

Comment s’assurer à distance que le salarié est bien en train de travailler ?

Le contrat de télétravail est basé sur la confiance. En mettant en place le cette pratique, vous signez un accord de confiance avec votre employé. Cependant, quelle que soit l’autonomie de votre salarié, le contrôle régulier fait partie de vos prérogatives. Vous pouvez, par exemple, imposer des plages horaires à votre salarié et l’appeler pour vérifier. Mais attention, le contrôle d’activité doit s’opérer dans le cadre de certaines libertés individuelles comme le respect de la vie privée.

Bien manager à distance

Soyez conscient que le télétravail implique de la non-visibilité. Les échanges avec vos employés seront principalement par mail ou par téléphone, il est donc nécessaire d’adapter votre message à ce type d’échanges. Nos conseils :

  • Par téléphone, reformulez vos demandes plusieurs fois pour vous assurer qu’elles soient comprises par votre collaborateur.
  • Les points téléphoniques doivent êtres courts pour que le collaborateur ne soit pas distrait, il est facile de perdre le fil au téléphone.

Attention au télétravail gris

Ce mode de télétravail est encore très présent dans les entreprises.  Le télétravail gris, c’est faire travailler un salarié en dehors du lieu de travail de façon régulière sans qu’il n’y ai d’accord de télétravail. Il n’y a, par exemple, qu’un accord oral, mais rien d’écrit. Certes c’est une solution simple mais il ne faut pas sous-estimer les risques que ça comporte :

  • En cas de conflit entre le salarié et l’employeur, sans contrat de télétravail écrit, le salarié peut réclamer les bénéfices des principes définis pour le télétravail comme, par exemple, les indemnités d’usage du matériel ou le paiement d’heures supplémentaires si ce fut le cas. Il est donc indispensable de définir et d’annoncer officiellement les règles de télétravail avec vos employés.
  • Autre cas : si un salarié se blesse durant un temps de télétravail gris, la CPAM ne pourra pas considérer cela comme un accident du travail.

Heureusement, de plus en plus, les accords de télétravail se développent dans les entreprises avec des règles bien prédéfinies. Un accord bien négocié protège l’entreprise d’un point de vue juridique.

Pour finir, quelques rappels juridiques à ne pas oublier :

  • L’employeur ne peut en aucun cas pénétrer au domicile du télétravailleur sans l’accord de celui-ci.
  • La durée légale maximum d’une journée est de 10 heures par jour. Si le salarié travaille plus, l’employeur se retrouve responsable de cette situation.
  • La durée minimale de repos est de 11 heures. Entre deux journées de travail, le salarié doit donc avoir 11 heures de pause.
  • La durée minimale de repos hebdomadaire doit être de 35h consécutives.
  • Le recours au travail de nuit doit être exceptionnel. Il ne peut se faire que si c’est justifié et légitime. Le travail de bureau n’est pas considéré comme légitime.

Alors, vous vous sentez prêts à passer au télétravail ? La Skynet Team reste à votre disposition pour toutes autres questions ou conseils à ce sujet, demandez-nous !

Partager :

Laisser un commentaire